En Serbie, plus de 2 000 jeunes chômeurs reçoivent une formation et trouvent des emplois

 

Après que les parents d’Aleksandar Jovanovic aient perdu leur emploi, la famille s’est retrouvée sans ressources pendant des mois. Aujourd’hui, ils aident leur fils de 20 ans à exploiter sa nouvelle station de lavage de voitures, qui assure désormais un revenu régulier à toute la famille.


« Je suis terriblement fier de mon affaire, témoigne Aleksandar, ce jeune habitant de Novi Sad, la deuxième ville de Serbie. Je l’ai baptisée “L’Oasis vert”. C’est mon premier travail et mes copains sont vraiment impressionnés. »


Aleksandar est l’un des quelque 2 000 jeunes qui ont trouvé des opportunités d’emploi grâce à une initiative lancée en Serbie par l’État et les Nations Unies pour réduire le taux stupéfiant du chômage des jeunes : 46 % selon les statistiques nationales.


Le Fonds pour l’emploi des jeunes (FEJ) soutenu par le F-OMD œuvre à accroître l’emploi et à améliorer l’aptitude à trouver du travail de jeunes gens désavantagés, à travers des dons, des formations et des placements en entreprise.


Cette initiative cible des jeunes issus de la communauté rom ou des villes et villages ruraux, des migrants, des personnes déplacées dans leur propre pays ou rapatriées, âgés de 15 à 30 ans et très peu éduqués ou handicapés.


À ce jour, 167 jeunes ont créé leur propre entreprise et plus de 650 ont trouvé du travail, après avoir reçu une formation parrainée par le FEJ.


Dragana, une mère de 23 ans, a obtenu un emploi dans une entreprise locale de torréfaction et de vente au détail de Backa Palanka après avoir suivi une formation parrainée par le FEJ. « Je suis fière d’avoir réussi à trouver un travail à plein temps, raconte-t-elle. J’aime vraiment mon boulot et le contact quotidien avec mes collègues. »


« La plus belle preuve du succès de ce projet est la satisfaction de ces jeunes, qui sont resté au chômage parfois pendant 14 ans et qui ont enfin trouvé du travail ou acquis de nouvelles connaissances et compétences », fait remarquer Natasa Ivanovic, conseillère emploi auprès du FEJ.


Jelena Stanković, chef du Groupe éducation supplémentaire et formation de l’Agence nationale pour l’emploi, souligne que ce programme suscite un très grand intérêt chez les jeunes, les employeurs et les formateurs. Pour elle, « le programme est une réussite et beaucoup plus de projets de ce type devraient être encouragés ».


Le Fonds pour l’emploi des jeunes fait partie du Programme emploi des jeunes et migration, qui aide des institutions nationales et locales à mettre en œuvre des mesures visant à accroître l’emploi des jeunes en Serbie, tout en réduisant l’impact négatif des retours au pays et des migrations irrégulières.


***


Le programme est mis en œuvre par l’Organisation internationale du travail (OIT), l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), en coopération avec cinq ministères, les Centres de travail social, l’Agence nationale pour l’emploi, et l’Office des statistiques de la République. Des activités du programme sont mises en œuvre dans plus de 50 municipalités dans les régions de Backa Sud, Belgrade, Pcinjski, Nisavski et Pomoravski.

Share |